Visiter

C’est dans cette vaste salle aux dimensions impressionnantes que travaillaient les moines copistes. En effet, c’est dans cette pièce, dont l’aspect sévère convient à la vie cistercienne, que se rassemblait la communauté pour l’écriture des livres manuscrits quand la prière et les travaux des champs lui en donnaient loisir. Il faut imaginer les moines attablés à leur pupitre pour réaliser les enluminures. Juste à côté de cette salle, une petite pièce appelée le Chauffoir permettait de se réchauffer les mains et surtout d’éviter que les encres ne gélent. Cette salle est divisée par deux épines de cinq colonnes formant dix-huit voûtes. La croisée d’ogives se manifeste aux voûtes, faisant de cette salle un vestige prestigieux et très représentatif du premier art Gothique. En dessous, se trouve la crypte, qui servait en fait de réserve pour les vivres. On observe, pour y descendre, une intéressante voûte à ressaux. Après la Révolution, cette salle fut utilisée pour l’installation de métiers à tissés.

Salle-MoinesCrypte